Axa 08 Avril 2013

  • Le 19 février, la direction d’Axa et les cinq syndicats de l’entreprise (CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, UNSA) ont signé un accord pour le déploiement du télétravail pour la période 2013-2015.
  •  500 personnes devraient être concernées (sur 14 500).
  • Le texte adopté reprend les éléments constitutifs de l’Accord national interprofessionnel de 2005 sur le double volontariat, la définition de la charge de travail, son contrôle, l’action contre l’isolement, le maintien des droits….
  • Le temps de télétravail est limité à deux jours par semaine ou quatre jours par mois ; l’abonnement à internet est pris en compte par l’employeur (maximum de 40 €) mais pas les autres frais occasionnés par le travail à domicile.

Un point positif dans une histoire où, malheureusement, ils ne sont pas trop fréquents.

Un signe aussi de l’évolution des esprits, puisque toutes les organisations syndicales ont signé le texte.

Il faut quand même noter que si l’expérimentation, qui a commencé en 2008, a été jugée positive, on en reste encore à une limitation à deux jours maximum par semaine. Cela semble un peu contradictoire avec les bienfaits ressentis par tous  en particulier les bénéficiaires (« les collaborateurs sont enchantés »*) mais aussi les managers (qui « sont également satisfaits car ils ont constaté plusieurs avantages : une motivation très importante des bénéficiaires du dispositif, une meilleure organisation de leur équipe ou bien un moyen de pouvoir retenir des collaborateurs de talent lors d’un déménagement »*).

*Carole Bienarrivé, responsable du projet Télétravail chez Axa.


sources :
Journal des Grandes écoles, n° 61, février-mars-avril 2012 / CGT Axa, 27/02/2013
www.journaldesgrandesecoles.com

Tags :
Axa, Accord d'entreprise, Syndicats, Volontariat, Charge de travail, Isolement, Remboursement des frais, Durée, Télétravail



image technologies
Valid XHTML 1.0 Strict