La mobilité automobile en baisse 13 Mai 2013

  • Une « enquête globale transports » réalisée pour le compte du Syndicat des transports franciliens, fait apparaître le retournement d’une tendance ininterrompue depuis des décennies : la hausse de la mobilité automobile ; entre 2001 et 2010, « le trafic est globalement stabilisé sur l’ensemble des voies rapides et baisse sur les radiales de petite couronne (-6 %) tandis qu’il se stabilise sur les radiales de grande couronne (+0,5 %) et récemment sur l’A86 ; seul le trafic de la Francilienne continue d’augmenter ».
  • Les raisons qui sont avancées pour expliquer ce phénomène sont nombreuses : la hausse du taux d’activité féminine (les femmes utilisent moins l’automobile que les hommes) ; l’augmentation de la proportion de retraités dans la population, retraités qui sont plus nombreux que par le passé à disposer du permis de conduire et à être  possesseurs de véhicules ; désaffection des jeunes pour l’automobile ; modification des pratiques liées aux situations de saturation du trafic, etc.
 
Ce phénomène est ambigu : il pourrait signaler la réduction des nuisances subies par les salariés des zones urbaines denses : mais, très probablement, il montre surtout l’abandon forcé de cette pratique devant la montée de ces nuisances.

sources :
Institut d’aménagement et d’urbanisme Ile-de-France, note rapide, n° 620, avril 2013
www.iau-idf.fr

Tags :
Ile de France, Trafic automobile, Femmes, Retraités, Jeunes, Nuisances



image technologies
Valid XHTML 1.0 Strict