83% des DRH redoutent de voir partir leurs salariés stratégiques en 2012 23 Mars 2012

Selon une enquête réalisée par le cabinet de recrutement Robert Half (dans 17 pays, auprès de 1 700 DRH) en France, cinq DRH sur six s'attendent à devoir enregistrer des démissions de salariés dits "stratégiques" au cours de l'année 2012, avec les graves conséquences qui en découleront pour l'entreprise, en termes de désorganisation, de démotivation, de perte de compétences, mais aussi des procédures de recrutement à mettre en oeuvre et de l'intégration à réaliser de ces nouveaux salariés. Pour faire face à ce danger, le cabinet propose six mesures : commencer par identifier les "collaborateurs-clés" ; s'adapter à leurs aspirations et à leurs demandes pour les fidéliser ; être à leur écoute pour mieux connaître leurs besoins, valoriser leurs efforts et leurs initiatives ; éviter la "surchauffe" et la surcharge de travail ; prendre soin des équipes et limiter la transmission de stress ; utiliser la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences...

On peut espérer que l'application de ces mesures suffira à résoudre le problème (quoiqu'on puisse être un peu surpris qu'elles n'aient pas déjà été prises) mais on peut aussi observer que l'engagement d'une réflexion dans l'entreprise, sur les formes de réalisation du travail et, en particulier, la liberté laissée aux collaborateurs de choisir les lieux d'exercice de leurs activités aurait, sans doute, largement contribué à réduire le risque signalé.


sources :
L'Entreprise.com (Hélène Delmas, 12/03/2012)
lentreprise.lexpress.fr

Tags :
Turn-over, Recrutement, Conditions de travail, Stress



image technologies
Valid XHTML 1.0 Strict