Télétravail : Plus ou moins de productivité? 01 Octobre 2012

On sait que le télétravail ne compte pas que des amis et, régulièrement, des études tentent de prouver que ce n’est pas une bonne solution.

Une étude, menée en Suisse et aux Etats-Unis, montre ainsi que 43 % des télétravailleurs à domicile regardent la télévision, 20 % passent du temps sur des jeux vidéo, 26 % font une sieste, etc.

On imagine assez bien la frayeur que ces révélations doivent procurer à un chef d’entreprise !

La mandataire de l’étude déplace néanmoins un peu le problème : « Le travail, ce n’est plus 9 h – 17 h, du lundi au vendredi. La vie n’est plus repoussée sur les week-ends et le soir. La question est plutôt aujourd’hui de savoir pourquoi X ou Y n’a pas lu ou répondu à ses mails durant le week-end ou en cours de grossesse ».

Et puis, une seconde étude (de l’université de Stanford) montre que les télétravailleurs sont quand même plus productifs que leurs collègues restés sédentaires…

Un autre observateur signale : « Du point de vue de l’employé, l’avantage du télétravail est de pouvoir intégrer son travail au reste de sa vie. Et non l’inverse. Pour l’employeur, l’important est que les bénéfices obtenus (gains de productivité, espace économisé, etc.) excèdent de beaucoup la crainte d’y perdre ».

 

Le télétravail constitue, à de nombreux égards, une source de progrès, aussi bien pour le salarié que pour son employeur. Il reste que ce changement va s’effectuer au sein de l’entreprise, en épousant ou en renouvelant, les modes de management existants. Dans bien des cas, une rénovation de ce type s’avère opportune et bénéfique. Mais on sait bien que la  courbe du progrès n’est jamais rectiligne…


sources :
Le Matin, 20/07/2012
www.lematin.ch

Tags :
Etude, Suisse, Etats-unis, Productivité, Risques, Vie privée, Surfaces de bureau



image technologies
Valid XHTML 1.0 Strict