L'absenthéisme coute cher, le télétravail l'annule 22 Octobre 2012

  • Selon une étude d’Alma Consulting Group, les salariés français ont été, en moyenne, absents de leur lieu de travail, 14 jours en 2011.
  • Si la pénibilité et des conditions de travail insatisfaisantes, l’âge des salariés peuvent expliquer une partie de ces absences, d’autres phénomènes sont aussi à prendre en considération, comme « le sens donné au travail et le manque de visibilité dans le processus global » (Olivier Gignoux).
  • L’étude montre que le coût de cet absentéisme se situe entre 0,2 à plus de 4 % de la masse salariale (sans prendre en compte les coûts indirects comme celui de la gestion de  ces absences, les retards de livraison…).

Il aurait été intéressant d’isoler l’absentéisme dû à l’obligation d’effectuer un déplacement pour se rendre sur son lieu de travail : la longueur, la durée, l’inconfort, les risques liés à l’usage de moyens de transport jouent sans doute un rôle non négligeable dans l’accentuation de ce phénomène.

Le télétravail se présente comme une solution idoine : outre qu’il supprime les incitations négatives, il se crée dans un univers nouveau de confiance entre les salariés et leur entreprise, climat propice à l’inversion des tendances.


sources :
Intelligence RH, 10/09/2012
www.intelligence-rh.com

Tags :
Absentéisme, Pénibilité, Visibilité, Qualité, Coûts



image technologies
Valid XHTML 1.0 Strict