Pour les centres d'appel localisés en France 29 Octobre 2012

  • La Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale vient de présenter un rapport (par le député Marc Le Fur) sur les emplois en centres d’appel actuellement délocalisés à l’étranger. Les opérateurs de téléphonie mobile et fournisseurs d’accès à internet sont parmi les plus actifs sur ce marché : 12 000 emplois seraient ainsi externalisés (Orange : 4 000 opérateurs à l’étranger sur 9 000 postes externalisés ; SFR : 4 500 sur 13 500 ; Bouygues : 1 800 sur 2 500 ; Free : 1 800 sur 4 300).
  • Outre la question de l’emploi en France que ces pratiques peuvent interroger, le rapport souligne aussi les problèmes de qualité de service qui apparaissent : « Cela génère une forme d’inquiétude et d’incompréhension de l’appelant qui ne comprend pas toujours « où il tombe ». L’exigence d’une meilleure transparence de l’origine du service, en créant une sorte de « made in France » transposé au domaine des services, est fondamentale pour le consommateur ».

Le télétravail (« homeshoring » quand il s’agit des centres d’appel) est une forme d’organisation du travail qui conjugue les possibilités de distanciation des activités ouvertes par les technologies de l’information et de la communication, avec des relations physiques de proximité. A la différence de l’outsourcing, le travail, s’il est certes délocalisé, reste géré directement par l’entreprise ; celui qui réalise le travail reste un salarié, de l’entreprise, pas un sous-traitant ; le rapport salarial garde toute sa vigueur.


sources :
Réseaux-Télécom.net, 12/10/2012
www.reseaux-telecoms.net

Tags :
Centre d'appel, Télécommunications, Fournisseur d'acces, Délocalisation, Emploi, Orange, SFR, Bouygues, Free, Assemblée nationale, Homeshoring, Outsourcing



image technologies
Valid XHTML 1.0 Strict