Europ assistance 21 Janvier 2013

  • Le 1er octobre 2012, Europ Assistance a décidé de lancer une expérience pilote de télétravail (15 personnes pendant 6 mois).
  • Le fait générateur de cette démarche tient dans la multiplication des demandes émanant de collaborateurs, surtout localisés en région parisienne.
  • La direction a analysé les principaux obstacles à franchir : les réticences des partenaires sociaux (et de la médecine du travail et de l’inspection du travail) sur les questions des conditions de travail et du risque de perte du lien social ; les interrogations des managers sur la capacité à diriger à distance.
  • Les infrastructures techniques ont été sécurisées.
  • Parmi les conditions requises pour les futurs télétravailleurs : une pièce de l’habitation personnelle spécialement affectée au travail.
  • 76 candidats se sont présentés ; la sélection a été opérée sur le niveau d’autonomie, la distance parcourue, et l’avis du chef de service.
  • Les 15 collaborateurs retenus appartiennent à différents services, exercent différentes fonctions et appartiennent à différents niveaux hiérarchiques.
  • La réversibilité est prévue, à l’initiative du salarié ou de l’entreprise.
  • Les premières réactions : « D’après mes échanges avec les collaborateurs concernés, ils sont plutôt enthousiastes » (Laurence Petit, DRH).

Un bon exemple.


sources :
Focus RH, 29/11/2012
www.focusrh.com

Tags :
Accord d'entreprise, Demande des employés, Réticences des employeurs, Partenaires sociaux, Médecine du travail, Inspection du travail, Lien social, Conditions de travail, Manager à distance, Sécurité, Sélection, Réversibilité



image technologies
Valid XHTML 1.0 Strict